Une vie anormale [Nouvelle]

 

unevieanormalePour son premier goûter d’anniversaire Luca est aux anges. Tous ses copains sont présent, l’après-midi se passe à merveille dans l’immense demeure de ses grands-parents. Comme un grand, Il est arrivé à souffler les sept bougies de son gâteau en un seul coup.

Tous les enfants attendent avec impatience, l’ouverture de la porte menant à la bibliothèque privée de la maison. De l’autre côté le grand-père de Luca. Le plus grand héros qu’ils connaissent. Il est devenu riche, il a voyagé dans le monde entier et surtout il a plein d’histoires à raconter.

A peine la porte ouverte, que tous les enfants entrent et s’assoient sagement autour de cet homme mystérieux. Assis sur une chaise en l’osier, avec une couverture rouge sur ses jambes, l’homme les observe. Les immenses étagères remplies d’anciens livres dont l’odeur douce se diffuse dans toute la pièce force les nouveaux arrivant au respect de ces lieux.

—Bonjour les enfants, dit une voix grave

— Bonjour monsieur ! répondent les bambins en cœur

— Aujourd’hui, je vais vous raconter une histoire. Cette histoire ne comportera ni vampires, ni princes, ni princesses et encore moins des dragons. Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire d’un homme, qui tout au long de sa vie, a su contredire toutes les statistiques.

— Papi ton héros, il s’appelle comment ? demande Luca.

— Il va y avoir des méchants ? Demande un autre enfant.

— Du calme les petits, installez-vous confortablement et ouvrez bien grand vos oreilles.

Tout a commencé il y a fort longtemps. Notre héros se prénomme Harry. Il a connu une enfance modeste mais paisible, au milieux des vaches et des moutons . Pendant des années, il passa, sans trop le savoir comment, à côté de plusieurs accidents grave et même… à coté de la mort.

— Monsieur le héros est immortel, demande un bambin ?

— Non pas du tout. Disons qu’il a toujours eu de la chance et une bonne dose d’intuition.

— C’est quoi l’intuition ? répond un autre enfant.

— L’intuition, est le fait de ressentir les choses avant qu’elles se passent. Vous avez déjà ressenti cela ?

— Oui, répond l’assemblé.

— C’est ça l’intuition.

Reprenons, notre héros ne comprenait pas trop ce qu’il se passait autour de ces faits. Pour lui, tous ces petits miracles étaient coutumiers et il n’y prêtait guère attention. Jusqu’au jour de ses 19 ans. Il devait prendre le train à la gare pour rejoindre sa famille. Mais ce jour-là, une erreur d’affichage l’envoya dans le mauvais train. Quand la locomotive commença à rouler, Harry compris qu’il ne partait pas dans la bonne direction. Il tourna en rond, l’air inquiet. Il hésita à plusieurs reprises à tirer sur le système d’alarme. Désemparé, il commença à errer dans les couloirs. C’est à ce moment-là, qu’une superbe fille lui demanda si tout allait bien. Il lui avoua que non ! Qu’il était coincé dans ce train. Cette dernière lui annonça sa destination « Saint Etienne », le train, était un direct, pas d’arrêt entre les deux gares. Il se fît une raison, Il ne sera jamais à l’heure.

A l’époque le téléphone portable n’existait pas, aucun moyen de communiquer à bord de la locomotive. Mais la jeune fille aux cheveux blonds l’intéressait de plus en plus. Son parfum aux odeurs printanières l’ensorcelait. Sans qu’il ne sache pourquoi, lui qui, pourtant ne parlait jamais aux filles, bien trop timide, ne put s’empêcher de lancer la conversation. De fil en aiguille, cette déesse aussi belle qu’intelligente ne sut résister aux charmes de notre bourreau des cœurs.

Depuis ce jour-là, ils ne se sont plus jamais quittés. Elise devient quelques mois plus tard ça femme.

— Whaoo ! elle est magnifique votre histoire, c’est déjà fini ? demande une petite fille.

— Non pas encore, ce n’est que le début. Pour notre héros, une nouvelle vie commence.

Alors qu’il n’était que jeune marié, Harry marchait tranquillement sur le trottoir et du coin de l’œil il vit un portefeuille tomber de la poche d’un des passants. Harry le ramassa et fit demi-tour pour le rendre à cet inconnu. Quand soudain, BOOM ! Une voiture perdit le contrôle et vint s’enfoncer dans le mur à seulement quelques mètres d’Harry et de l’homme en parka gris. Ce jour-là Il venait d’échapper à la mort.

En 1977 Elise est alors enceinte de huit mois et demi. Comme tous les samedis, les deux tourtereaux déambulait tranquillement le long des étals du marché. Alors qu’Harry portait les courses, Elise fut prise d’une immense douleur à l’abdomen. Elle ressenti de violentes contractions qui la força à s’arrêter. Son Mari était totalement dépassé par les évènements, son premier réflexe fut de crier au secours. Une femme d’une trentaine d’années le calma par des paroles douces et réconfortantes. C’était Catherine la sage-femme qu’Elise avait rencontré quelques semaines auparavant.

— Monsieur c’est quoi une sage-femme, interrompit un gamin ?

— C’est la personne qui aide les futures mamans à mettre au monde les bébés.

— Ha c’est le jardinier ? Celui qui enlève les filles des roses et les garçons des choux ? Répondit un autre enfant.

— Effectivement on peut voir les sages-femmes ainsi. Répond le grand père avec un sourire.

Notre jardinière est du coup arrivé à temps pour permettre à notre héros et aussi à sa femme de n’avoir aucun problème pour l’arrivé de leur fille, Tyché.

— A vos souhait ! s’exclame quelques enfants.

— Hahahaha ! Je n’ai pas éternué, c’est le prénom de leur fille. Tyché dans la mythologie grecque est la divinité de la fortune, de la prospérité et du hasard.

Luca, regarde son papi d’un air interrogatif.

— Vous trouvez cette histoire passionnante ?

Un oui général se fit entendre.

Pendant de nombreuses années la famille de notre héros a vécu des coïncidences plus extraordinaires les unes que les autres. En 2000, Pour leur tout premier voyage à l’étranger, alors qu’ils étaient dans un taxi en route pour l’aéroport leur véhicule creva sur la voie rapide. Du coup, Ils loupèrent de quelques minutes leur avion. La déception pouvait se lire sur leur visage. Adieu les palmiers, la plage blanche et la mer turquoise. Pourtant, quelques heures plus tard l’avion s’écrasa. On peut dire que ce jour-là nos amoureux ont eu de la chance.

Mais ce n’est pas tout. Le 26 mars 2004, Harry fête sa retraite avec tous ses collègues de travail. L’un deux lui demande « pourquoi ne joues-tu jamais aux jeux, comme la roulette ou le loto ». Poussé par ses amis, Il décide pour la première fois de sa vie de jouer à la loterie. Il valide son ticket et quelques jours plus tard il gagne l’Euro millions, plus de vingt millions d’euros.

— Alors notre héros est riche ? demande un petit au premier rang

— Oui, très riche. Il avait une chance sur 116 millions de gagner et en plus du premier coup.

— Il a de la chance ! S’exclame un autre enfant avec une paire de lunette un peu de travers.

— Vous savez l’argent ne fait pas le bonheur. Harry commençait à se faire un peu vieux et le plus important pour lui c’est d’avoir sa famille autour de lui. L’argent lui a seulement apporté du confort.

Depuis sa bonne fortune, notre héros multiplie les voyages. En fin d’année 2007, avec sa femme ils partent dans les iles des caraïbes. Alors qu’ils venaient à peine de récupérer leurs valises. Il rencontre un ancien ami de collège. Cet homme a fait fortune sur les marchés financiers. Au fur et à mesure de leurs discussions il sent ce professionnel de plus en plus craintif sur l’avenir des actions. De retour en France il décide de retirer tous ses investissements. 5 jours plus tard… c’est le crash. Il a évité de justesse de perdre tout son argent.

— Monsieur, c’est quoi un marché financier ? Demande un bambin

— Tu es un peu trop jeune pour comprendre toutes les subtilités. Mais pour faire plus simple, sans son vieil ami, il aurait perdu quasiment tout son argent.

— Hahaha ! alors il n’est pas comme mon papa ? Dit un autre enfant.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes, lorsque le 12/12/2012 notre héros est transporté d’urgence à l’hôpital pour des douleurs dans les jambes. Le verdict est sans appel, Harry est atteint d’une PSP

— Pourquoi il a une console de jeu sur la jambe ? demande un garçon tout excité.

— La PSP est une maladie, c’est la Paralysie supranucléaire progressive. En gros notre héros perd petit à petit l’usage de ses jambes et bientôt, ce sera autour de sa vue et ensuite d’autres choses pas très rigolotes.

— Mais comment il va faire pour marcher ? Demande un autre enfant.

— Notre héros a vu les plus grands spécialistes dans ce domaine et il existe un traitement expérimental. Le taux de réussite est très faible. Encore plus faible que de gagner à l’Euro millions. Mais notre héros ne perd pas espoir. Le hasard et la chance lui ont toujours souri et il croit en ce traitement. Si Harry a bien appris quelques choses dans la vie, c’est qu’il ne faut jamais abandonner et…

Des larmes commença à couler de ses joues. Ses mains marquées par le temps trembla.

Vers la porte d’entrée la voix d’une femme âgé se fît entendre « Aller les enfants, l’histoire est terminée, vos parents sont ici et vous attendent».

Plein de questions fusent de part et d’autre, « Il va guérir ? », demande un enfant « Il peut marcher de nouveau ? », demande un autre. Tous les petits chérubins sortent de la pièce dans un brouhaha sans nom. En tout cas, ils sont tous ravis de cette histoire peu commune qui les aura transportés dans un monde où le héros n’est le plus fort, ne vole pas dans les air et ne sauve pas le monde.

Luca monta sur les genoux de son grand père, dont les larmes ruissellent toujours sur son visage.

— Papi, le héros… c’est toi ? Tu es malade ?

Le grand père prit une grande respiration.

— Oui mon petit, ton papi est très malade, mais comme je l’ai dit dans mon histoire. J’ai confiance en ce traitement, j’ai confiance au peu de chance qu’il procure.

Le garçon enrobe de ses petits bras son papi.

— Alors tu vas guérir ?

L’homme serra fort son petit-fils et ses larmes se transforma en torrent.

— Oui, mon petit amour, je vais surement guérir.

N’oubliez pas de laisser un commentaire ! Merci

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *