Nanowrimo or not nanowrimo

 

 

L’année dernière, j’ai pris le taureau par les cornes et j’ai participé au nanowrimo. Après 30 jours de dur labeur, de remise en question, de doutes et de galères, la question à un euro, « est-ce vraiment utile de recommencer l’expérience cette année ? » (Voir mon retour d’expérience : RETOUR SUR LE NANOWRIMO – 2 MOIS APRÈS )

Je ne sais pas si vous avez déjà été confronté à ce genre de situation, votre esprit vous dit « vas-y ! Qu’est-ce que tu attends ? » Et votre corps est lasse, il ne veut plus faire le moindre effort.

Cette situation est souvent présente après une première expérience physique douloureuse, par exemple après une compétition de course à pied. L’esprit est fière de ce qu’il a accompli mais votre corps à trop souffert et il ne veut plus de revoir cet état.  Cela n’est pas forcement dû à une mauvaise préparation mais plutôt à une mauvaise récupération.  (Je pense vous préparer un article la dessus dans les prochains mois)

Bref ! Tout ça pour dire que je ne sais toujours pas si je fais le nanowrimo cette année.

J’ai deux projets :

  • Reprendre la réécriture de mon roman « Politic » initialement initié lors du nanowrimo 2015
  • Partir sur un nouveau roman dont j’ai l’idée depuis plusieurs années maintenant.

Le second projet est plus en relation avec le nanowrimo. Quant à la réécriture de « Politic » rentrerait plus dans le cadre du « camp nano ».

En conclusion : Soit je pars vers un nouveau nanowrimo qui m’épuisera encore plus que je ne le suis. Soit je me repose de l’écriture comme je le fais depuis plusieurs mois mais sans grand résultat.

Avez-vous déjà été dans cette situation et comment en êtes-vous sortie ?

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *