La piste des Templiers – William Dietrich [CHRONIQUE]

 

LaPisteDeTempliers1799 : Ethan Gage a suivi Napoléon dans sa campagne d’Egypte avant de gagner Jérusalem pour se mettre en quête d’un manuscrit trouvé par les Templiers lors des croisades. 1801 : de retour en France, après avoir joué les messagers lors de la bataille de Marengo, il rencontre, au domaine de Mortefontaine, dans l’Oise, propriété de Joseph Bonaparte, un historien norvégien, Magnus Bloodhammer. Ce dernier lui fait part d’une étrange découverte. Il a reconstitué l’itinéraire des Templiers qui, en 1307, ont fui la France et les persécutions de Philippe le Bel pour se réfugier dans une abbaye cistercienne sur l’île de Gotland, en Scandinavie. Et ses recherches laissent à penser que ceux-ci, guidés par d’anciennes cartes vikings, auraient traversé l’Atlantique cent cinquante ans avant Christophe Colomb, pour mettre à l’abri un incroyable secret. Missionnés par Napoléon et Talleyrand afin d’asseoir auprès du président Jefferson l’alliance franco-américaine et de préparer la vente de la Louisiane, Ethan et Magnus traversent l’Atlantique et se retrouvent bientôt dans les territoires encore sauvages de l’Amérique, à la recherche d’une éventuelle présence templière. Ce qu’ils trouveront dépassera toutes leurs es sérances. William Dietrich s’inspire ici de faits réels et d’énigmes historiques restées sans explication, comme la pierre runique de Kensington, dans le Minnesota, pour nous offrir un nouveau thriller d’une redoutable efficacité.

J’ai toujours aimé les histoires qui tournent autour des templiers alors quand j’ai vu sur le marché pendant mes vacances ce livre, je me suis dit « Il me le faut ! » La couverture est tentante, entre le titre, le prix Pultzer, la 4e alléchante, et le nombre de pages intéressant, tout porte à croire que ce livre va m’en mettre plein la vue.

Et pourtant…

Si comme moi vous cherchez un livre qui parle des Templiers et de leurs mystères, ce livre n’est pas forcément le bon cheval, et pour cause, le titre original est : The Dakota Cipher. Pourquoi le traduire ainsi « La piste des Templiers ».

Notre héros Ethan Cage, un vrai aventurier, est présenté à un historien norvégien « Magnus Bloodhammer » qui lui fait part d’une découverte exceptionnelle, il a reconstitué l’itinéraire des templiers.

Conclusion :

J’ai bien aimé le livre, mais sans plus. Disons que je m’attendais à plus d’énigmes, et à plus de templiers. Tout au long du livre, nos héros traversent de multiples péripéties, certaines plus ou moins farfelues. Mais voilà… arrive la fin, et là… je n’ai pas aimé, un peu trop « cliffhanger » à mon gout. De plus, l’auteur se laisse une porte ouverte pour une suite, mais du coup rien n’est vraiment fini. En gros, ce livre est comme une Tropézienne « C’est beau de l’extérieur, c’est crémeux à l’intérieur et une fois terminé on en a de partout ».

Note : 13/20

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.