Noël – Nouvelle courte [Exercice d’écriture]

 

J’ai écris cette nouvelle il y a 2 ans de çà lors ‘un petit exercice dédier à « Noël ». Reprise aujourd’hui avec quelques petites corrections, je vous partage et je vous laisse libre arbitre de le partager ou non.


C’est la veille de noël, les petits enfants attendent le papa noël avec impatiences, mais encore plus ardemment les cadeaux ; Quant au père fouettard, si cet étrange personnage pouvait rester couché chez lui avec 39 de fièvre, ça ne serait pas plus mal. Malheureusement pour les garnements notre cher père fouettard est bien présent et en pleine forme !

Dans un appartement de la banlieue parisienne, un enfant de 4 ans attend paisiblement, sans dire un mot l’arrivée de son idole, le père noël et de ça hotte légendaire remplie de cadeaux. Une question lui vient à l’esprit : le bienfaiteur aura-t-il cette année encore, un énorme cadeau pour lui ?

Il est bientôt minuit, l’atmosphère se fait pesante sous l’impatience du bambin. Sa mère le prend dans ses bras pour le calmer. Son esprit commence à s’apaiser. Totalement imperturbable, Jean regarde par la fenêtre, en espérant entrapercevoir une traînée, une lueur, un traîneau ou un homme vêtu de rouge… Mais rien ni personne.

Dans la pièce principale les autres adultes participant à la fête préparent l’arrivée du père noël. L’ambiance festive et les retrouvailles entre membres de la famille entraînaient tout le monde dans une joyeuse euphorie. Cette année, et bien plus que les années précédentes le sapin de noël est décoré de mille feux, les guirlandes s’entrelacent comme des amants, les boules enjolivent cette œuvre éphémère. Lorsque Jean vit pour la première fois cette âme de la foret exhiber la plus jolie de ses parures, ses yeux émerveillées braillent de mile feux. Ses grands parents ne su contenir leur émotions, les larmes de joies coulent le long de leurs joues, leur seul et unique petit enfant est ravi, heureux et béat devant leur travail si durement accompli. Quel meilleur sentiment ?

Il est l’heure, la patience du petit garçon s’atténue peu à peu, aucune trace dans le ciel étoilé aucune vie dehors. Quand soudain, un crie émanant de la pièce principale se fit entendre. Notre chérubin, ne pu plus se contenir, il s’échappe des bras de sa maman, courre dans le couloir, manque de tomber dans le virage menant à pièce principal, il rentre dans la salle a manger dernier obstacle avant le salon, lieu du saint Graal. Jean charge dans la foule bouscule au passage ses oncles et tantes pour se frayer un chemin.

– Ne bouge pas papa noël j’arrive, crie t-il.

En entrant dans le salon, Jean aperçu une montagne de cadeaux plus grands les uns que les autres et le sapin,mais pas de père noël.

– Ou est le père noël, demande-il ?

Son grand père lui répond.

– Il est déjà reparti pour d’autres livraisons.

Jean était un peu déçus de ne pas rencontrer cette année encore son idole, cette petite frustration s’envola aussi tôt après l’ouverture de son premier cadeau. Le bonheur de cette enfant, émerveilla toute l’assemblé.
La magie de noël existe non seulement pour les enfants mais aussi pour les adultes qui l’espace d’une nuit, d’un jour, resserrent leurs liens familiaux et enrichissent leurs souvenir d’instants magnifique.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.