Travaillez sous contraint [Exercice d’écriture]

 

Sur le site http://www.oniris.be dans la partie forum ­> exercice d’écriture vous trouverez quelques exercice pratique sur la mise en écriture. Cet exercice est très vieux, il a dû être écrit en 2011 je pense. Depuis ma plus et mon Français ce sont un peu amélioré.

Dans ce texte, énormément de fautes de temps, des changements de points de vue chaotiques et une histoire bancale sur certains points. Vous êtes prévenu !

J’ai volontairement laissé le texte d’époque. J’ai juste corrigé quelques fautes d’orthographes, de grammaires et quelques tournures de phrases pour une meilleure compréhension.

Exercice : Travaillez sous contrainte.

L’exercice suivant sert à forcer l’imagination (qui est fort baladeuse) à plier dans le sens que VOUS lui imposez (même si en l’occurrence, c’est moi qui impose.).

Dans une pièce fermée de l’extérieur : il y a deux êtres vivants (vous pouvez choisir leurs sexes), l’un deux est blessé et chacun est dans cette pièce de son plein gré.

Dans cette pièce, il y a :

  • ­ Une lampe halogène.
  • ­ Un échiquier avec toutes ses pièces.
  • ­ Une télévision qui ne fonctionne pas.
  • ­ Un tournevis.
  • ­ Un journal datant d’il y a une semaine.

Vous devez raconter ce qu’il s’est passé en 2 pages Word minimum, en utilisant TOUS les éléments qui vous sont fournis, et n’en rajoutant AUCUN, le tout avec une intrigue et une chute.

Merci à Cyberalx pour cet exercice.
 

Parmi les jeux télévisés du 24eme siècle, un seul surpasse tous les autres, l’« Ancienne mode » à l’heure où tout est électronique et miniaturisé, cette émission pourrait sortir les chaînes de télévisions de leurs ennuis financiers.

Les programmateurs télévisuels n’arrivent plus à persuader les téléspectateurs de leur bon fondé. Après d’énormes tentatives est des millions de mondiaux dépensés. La foule ne regarde plus la télé, presque devenu obsolète, pour laisser la place pour le « tout » environnementale et écologique. Un jeune prodige pourtant trouva une idée « l’ancienne mode », émission de télé réalité enfermant deux protagonistes dans une pièce pendant une semaine et un jour. Aucune caméra dans la pièce, le but est simple, essayer d’entraîner ces deux acteurs vers leur plus grand démons. Une liste d’objet est disponible et les téléspectateurs doivent parier sur leurs états et de ceux des participants.

Alexandra, jeune étudiante en science naturel, n’arrive plus à tenir, la douleur est trop intense. Depuis quelques heures sa cheville lui fait atrocement souffrir. La malheureuse a glissée sur un tournevis qui traînait par terre. Alexandre quant à lui, prisonnier dans un établissement de la région de Normandie purge une peine pour vente de produits illicites. En participant à l’émission il sera libre dans quelques mois. Mais il n’arrive plus à supporter, les gémissements, son caractère de princesse, ces idée préconçus sur les tolard et sur le monde qui l’entoure lui donne envie de la bâillonner. Pourtant cette blessure est en partie de sa faut et il le c’est ! Ce tournevis n’est pas tombé par hasard, ses gros problèmes, le rangement, le ménage et l’autorité.

Plus le temps passe et plus ambiance est palpable, la pièce commença à être recouverte de poussière, ils n’ont pour seule source lumineuse qu’une lampe halogène. Rien dans la pièce pour se divertir, mise à part un échiquier tout neuf, mais aucun d’entre eux connais les règles et les concepteurs de ce jeux stupide n’a pas penser à caser dans cette pièce les règles du jeu.

Alexandra en a marre, elle ne veut pas craquer, si elle termine l’émission ou si Alexandre craque. Elle pourra finir ses études tout frai payés. En essayant de ne plus penser à la douleur elle lit pour environ la quarantièmement fois le journal du jour de leur rentré. Dans un premier temps nos deux vedettes ne savaient même pas qu’es que c’était cette chose sur la télévision. Le journal une chose terrifiante, sans écran sans curseur de souris, et qui tache les mains !

Il commence à se faire tard. Même pas un lit pour dormir, chacun dors de son coté de la pièce Alexandre près de la porte d’entrée et Alexandra se blotti près de la télévision. Ca cheville la fais souffrir de plus en plus. Elle tient bon. Ce n’est pas cette petite blessure qui la fera craquer. C’est la dernière nuit dans quelques heures, les portes s’ouvriront et enfin le gagnant sera désigné.

Ce petit idiot viens d’éteindre l’allogène, même pas une parole, même pas une excuse, rien. La souffrance commence à l’enrager, elle se remémore tous les coups de travers qu’Alexandre, son chère Alexandre à bien pût lui faire depuis le début. La nourriture oubliée sur le côté de la porte d’entrée en disant au revoir à son public qui ne connaît même pas. Elle a faim, son esprit commence à craquer. Elle voit au fond de la pièce ce petit chien épuisé par la fatigue. Qu’elle chien sursaut -elle. C’est la fatigue qui lui joue des tours. Après quelques longues minutes elle s’assoupi.

Le lendemain matin Alexandre se réveilla le premier la faim au ventre. Toujours rien n’a mangé pour ce dernier jour une petite culpabilité commence à monter en lui. Heureusement que l’espèce humaine à bien évolué depuis ces centaines d’année le corps résiste mieux aux manques de nourritures et d’eaux. Depuis les dernières guerres et différentes crise économiques, l’anatomie humaine a changé, seulement un repas par jours était recommandé et l’homme pouvais vire quinze jours sans s’hydraté. Les temps étaient rudes et tous les moyens étaient bons pour survivre et essayer de prospérer.

Alexandra se réveilla doucement, dans l’obscurité de la pièce. Alexandre se tenait debout à quelques mètres d’elle.

  • ­ Bien dormis ?
  • ­ Tiens tu me parle aujourd’hui ?
  • ­ C’était par politesse.
  • ­ Garde tes mots pour tes fans ! cria t-elle.

Il n’eut aucune envie de répondre à cette attaque. Il savait au fond de lui que la sortir était proche. Le temps lui s’emblait long, rien à faire, hormis regarder cette télévision écran plat obsolète, elle devait être de l’époque de son arrière-grand-mère. Maintenant les écrans à projections holographique étaient omniprésents, toutes sortes d’informations circulaient sur ces écrans virtuels. Notre princesse, fixa longtemps, ce délinquant. Que vas t’il m’inventer ? Quel sale coup me prépare-t-il ? La malnutrition comment à se faire sentir. Elle perd la notion du temps, ça tête commence à tourner, les murs se déformes, Alexandre commence à prendre un visage de démon. Il est là, il me veut du mal, ce tueur psychopathe.

  • ­ Tu vas bien demanda Alexandre ?
  • ­ Aucune réponse
  • ­ Hé la princesse, aux cheveux salle ? Je te parle ?

Tout se mélangeais dans la tête de la princesse, son cerveau ne comprenait plus rien. Ce lieu, commença à ce changé en enfer. Voici le gardien de ses lieux. Je dois sortir cria Alexandra !

D’un coup elle se leva, pris le tournevis, poussa son adversaire. Tous les deux tomba à terre, le combat fit rage. Avec une force surhumaine et l’envi de survivre face à ce tyran, elle prit le dessus.

Alexandre à terre, la démoniste est au-dessus de lui, le tournevis dans la main le bras en l’air, prêt à lui enfoncer dans le cœur. Soudain la porte s’ouvrit. Mais trop tard l’homme n’était plus là et Cendrillon fit déchue.

Depuis ce jour, la télévision resta exclusivement un média de communications et d’informations. Il a repris ca place parmi le monde et plus aucun producteurs ne diffusa d’émission ou de documentaires sur les natures cachées de l’être humain ayant trop peur de revivre pareil situation.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.